Plages-Landes

La météo des plages des Landes

Les Landes

LES DUNES

Le littoral landais long de 106km tel que nous le connaissons aujourd’hui n’a pas toujours été le même.
Il y a plus de trois siècles, les Landes formaient un territoire « spongieux » et marécageux avec un trait de côte irrégulier. A partir du XIXème siècle, l’État va engager des travaux pour fixer une dune tout le long du littoral et rendre moins inhospitalières les terres landaises.
Ces travaux ont été renforcés dans les années 1960 conciliant aménagement du littoral pour accueillir les populations touristiques et préservation de zones naturelles.

Ces travaux ont été renforcés dans les années 1960 conciliant aménagement du littoral pour accueillir les populations touristiques et préservation de zones naturelles.
En savoir +

Mais nos sites sont fragiles et les attaques répétées des éléments et tempêtes les mettent en périls. L’océan vient attaquer le bas de dune lors des tempêtes hivernales. Les forts vents emportent le sable des zones dévégétalisées et le déposent en arrière de dune. La dune a donc tendance à reculer.
Des travaux sont régulièrement menés pour les renforcer ou réparer les dommages subis. Pour solidifier les dunes, des végétations sont plantées, des débris de bois et troncs échoués ou même des sapins de noël sont déposés en différents endroits pour fixer le sable. Des transferts de sable est/ouest sont aussi réalisés. C’est pour cela que les dunes sont des espaces protégés qu’il est interdit de fouler et que des accès aménagés sont installés.

LA FORÊT LANDAISE

Une partie du massif forestier landais est d’origine naturelle. Mais la plus grande partie du département a été couverte de pins maritimes, d’une part, pour assécher des terres marécageuses et d’autre part, fixer les dunes mobiles du littoral qui menaçaient de reculer et ensevelir les villes et villages au grès des éléments.
Au fil des décennies, la forêt landaise est devenue une industrie (scieries et papèteries sont nombreuses).
Mais à l’image des dunes landaises, la forêt est elle aussi un site fragile. Les stigmates des tempêtes (notamment Klaus) sont encore visibles. L’homme est aussi un redoutable danger pour la forêt avec ces feux de camps et les mégots jetés par les fumeurs.

LES BLOCKAUS

JPEG - 195.7 ko

Témoins de la deuxième guerre mondiale, ils sont le vestige des installations militaires allemandes. A l’origine installés sur les dunes, certains sont enfouis, d’autres sont partiellement immergés à marée haute.
Leur positionnement actuel démontre si besoin en était des modifications de nos paysages.

CRÉATION DES LACS LANDAIS

JPEG - 188.1 ko

La formation des grands lacs landais découle aussi de l’action de l’homme. Ils sont la conséquence de l’édification des dunes. Les dunes ont empêché l’écoulement normal des eaux vers l’océan. Il n’est donc pas surprenant de constater un alignement dans l’axe nord/sud de ces lacs et étangs.
La hauteur des dunes plus prononcée au nord du département explique la forme triangulaire caractéristique des lacs de Biscarrosse et de Cazaux. Ces lacs très étendus sont plus profonds que les lacs plus au sud (Aureilhan, Léon, Sainte Eulalie en Born, Vieux Boucau et Soustons).
A l’opposé, d’autres lacs ont été directement créés par l’Homme (Arjuzanx et la base du Marsan).
Si la plus part de ces lacs sont des lacs d’eau douce, certains lacs sont des lacs marins (Hossegor et Vieux Boucau).
Ces lacs sont généralement entourés d’une pinède et d’une flore spécifique et hydrophile (roseaux, massettes et scirpes).
Les eaux de ces lacs sont moins renouvelées que les eaux des plages littorales. C’est pour cela qu’elles sont étroitement contrôlées.